AMOPA

VAR

 

 

   

 

 

 

 

 

Notre sortie à Saint-Tropez a été documentée par le compte rendu d’Aline Sainte Marie Senouillet (ci-dessous) et une présentation PowerPoint d’Yvette et André Choukroun que vous pouvez visualiser en cliquant sur le logo à la fin du compte rendu si vous avez PowerPoint sur votre ordinateur.

 

 

SAINT-TROPEZ : LA CITADELLE ET LE MUSÉE DE LA GENDARMERIE

ET DU CINEMA

 

Compte rendu d’Aline Sainte Marie Senouillet

 

 

 

 

         Très bonne ambiance et grande convivialité ce samedi 24 mars 2018 où un groupe « d’Amopaliens » a été très bien accueilli par M.PALVIDIS, conservateur de la citadelle de SAINT-TROPEZ. Après une halte repas à la RAMADE, le groupe s’est dirigé vers le musée de la Gendarmerie et du Cinéma. Cette belle journée a été organisée par Monique FENOUILLET que nous remercions chaleureusement.

 

LA CITADELLE                                

 

Depuis plus de 400 ans, la citadelle de SAINT-TROPEZ couronne la ville. C’est en 1602 que l’ingénieur Raymond de BONNEFONS qui a en charge l’ensemble des fortifications de la Provence, entreprend la construction d’une grosse tour caractéristique des fortifications de côtes des XVI et XVIIème siècle. Vaste édifice visible de loin avec une cour intérieure et une citerne.

 

Sa construction voulue par HENRI IV s’inscrit dans un programme de mise en défense de la côte afin de se prémunir contre une éventuelle attaque Espagnole.

 

Des règles de construction sont imposées :

 

On va enterrer la forteresse pour qu’elle n’offre pas de cible à l’artillerie. On va élargir le chemin de ronde et donner une forme étoilée à la construction.

Les niveaux entre l’intérieur et l’extérieur vont être de 8 m et des remparts vont soutenir la terre.

Les mécanismes de portes vont être renforcés.

Le budget est colossal car c’est un plan stratégique pour toutes les défenses de la France. L’attaquant choisit une pointe de bastion et installe un camp à 1 km (les canons ont une portée de 600 m). De là vont être creusées des tranchées pour arriver jusqu’à la pointe, rapprocher leur artillerie au plus près et arriver à faire une percée dans le rempart.

Son aspect massif surtout visible de la mer a souvent joué un rôle dissuasif.

 

La forteresse reste un élément important des défenses provençales jusqu’en 1873 date à laquelle elle est déclassée ses remparts n’étant plus suffisamment efficaces depuis que l’obus a remplacé le boulet.

 

 

Les canons de fortification et de marine

 

Ils sont fournis par l’arsenal de TOULON. Les plus gros sont des canons de 4 tonnes en charge de 18 kg de boulet avec des tirs toutes les 7 minutes. Il faut 15 canonniers pour tirer et s’occuper du canon avec chacun des missions bien précises.

 

 

Le Donjon

 

C’est la partie la plus ancienne 1602-1607. Tour hexagonale flanquée de trois tourelles. Un fossé tout autour sans eau reste un obstacle. Pour y accéder un pont levis très sophistiqué que l’on ne peut détruire qu’à la hache. La forteresse à l’époque n’a pas été attaquée car peu d’accès par la route, mais ajoué un rôle dissuasif. Achetée par la ville à l’Etat en1993, le site est classé au titre des monuments historiques depuis 1995.

 

 

LE MUSÉE D’HISTOIRE MARITIME

 

 

C’est en 2013 que le musée a ouvert ses portes après une importante campagne de restauration du donjon.

Le musée raconte l’histoire des marins Tropéziens sur toutes les mers du monde

, met en valeur l’héritage précieux de générations de pêcheurs et surtout des marins de commerce qui ont siècle après siècle façonné le SAINT–TROPEZ d’aujourd’hui.

Parmi les quelques 250 objets présentés , des pièces remarquables sont à découvrir, à l’image d’une maquette de vaisseau en os réalisée par des prisonniers Français en Angleterre durant le premier Empire ou la maquette de chantier d’un des plus grands trois mâts construit à Saint-Tropez.

Des objets de mémoire exceptionnels sont aussi exposés. Le musée conçu à partir des dernières recherches historiques universitaires est un lieu de découverte, de réflexion, d’ouverture sur le monde, mais aussi un conservatoire de la mémoire maritime Tropézienne.

 

La Légende

 

Connaissez-vous la légende de SAINT-TROPEZ ?

Elle raconte que tout commence avec le chevalier TORPES intendant du palais de l’empereur

NERON, supplicié sur les ordres de ce dernier pour avoir refusé d’abjurer la foi Chrétienne. Après avoir été décapité son corps mis dans une barque avec un coq et un chien est emporté par les courants marins pour venir s’échouer sur les rivages du lieu qui va devenir SAINT-

TROPEZ.

 

L’Histoire

 

Troisième port Français de Méditerranée au 18ème siècle après Marseille et la Ciotat.

C’est en 1470 que Jean COSSA, baron de Grimaud confie au noble Raphael de GAREZZIO la seigneurie de Saint-Tropez.

Ces seigneurs créent un lieu fortifié dont l’objectif est de défendre les terres et les habitants du

golfe. La ville renait après un siècle d’abandon grâce à l’arrivée de familles Génoises et Provençales. Dès lors Saint-Tropez a une vocation maritime. Les premières maisons sont bâties les pieds dans l’eau autour du port.

Les Tropéziens se tournent ainsi vers la mer, la construction navale, la pêche et surtout le commerce maritime pendant plus de 500 ans.

Le port est aujourd’hui un des célèbres ports de plaisance du monde.

 

Le Mythe

 

Depuis plus d’un siècle SANT-TROPEZ terre de culture, ville d’art représentée par Paul SIGNAC chef de file et l’un des premiers peintres d’une longue liste avec Auguste PEGURIER. Mais Saint-Tropez attire aussi le monde du cinéma. Les réalisateurs profitent de ces paysages baignés de lumière depuis les premiers tournages en 1917 de la célèbre série JUDEX.

Saint-Tropez inspire également la mode dans les années 1950-1960 avec les tenues simples et décontractées de Mme VACHON puis d’Albert et Vicky REMY.

 

 

LE MUSEE DE LA GENDARMERIE ET DU CINEMA

 

Le musée invite à découvrir l’histoire du bâtiment qui avant de devenir un lieu emblématique suite aux tournages des films des gendarmes, accueillit la brigade de SAINT-TROPEZ de 1879 à 2003.

 

 

L’exposition temporaire 2018 invite à découvrir le regard étonnant que pose le photographe Edward QUINN sur la complicité entre les célébrités. Des stars telles que Brigitte BARDOT,

Juliette CRECO, Natalie WOOD, Pablo PICASSO, Alfred HITCHCOCK, Grace KELLY ou encore Louis de FUNES sont mis en valeur sur la plage, au festival de CANNES, sur des lieux de tournage de films ou dans leurs résidences.

 

              

 

La visite se poursuit avec une explication de la représentation du gendarme dans les films puis une introduction sur l’histoire du cinéma à Saint-Tropez.

Cet espace muséal présente les nombreux films tournés dans la presqu’île varoise ainsi que les différents métiers en lien avec le cinéma.

 

 

* * * * *

 

 

Cliquez maintenant sur le cadre ci-dessous pour appeler la présentation PowerPoint de nos amis Choukroun:

 

 

 

Visites de

la Citadelle de Saint-Tropez

et du musée de la

Gendarmerie et du Cinéma

  

 

 

Vous pouvez faire avancer ou reculer les images avec la roue de la souris.

Pour revenir à cette page après la visualisation, il suffit de terminer PowerPoint en cliquant sur « quitter » ou sur « x » tout en haut à droite de l’écran.

En cas de problèmes, on peut se reconnecter à l’ « Accueil » de notre site en appelant http://www.amopavar.fr