AMOPA

VAR

 

 

 

Hyères - L’Espace nature des Vieux Salins

et

la Villa Noailles

 

Belle balade nature en ce Jeudi, 18 octobre 2018, aux Vieux Salins d’Hyères proposée par Helmut Rossler et Monique Fenouillet – organisateurs de cette journée fort enrichissante -  suivie par un déjeuner au restaurant ‘’Le Driver‘’ – hippodrome d’Hyères – ainsi que par la visite guidée de la Villa Noailles – bijou du patrimoine culturel moderne du Var.

 

L’Espace nature des Vieux Salins d’Hyères

 

Vue aérienne du port Pothuau, les vieux salins en arrière plan.Au cœur d’un véritable sanctuaire biologique de 350 hectares, l’espace nature des Salins d’Hyères, invite à découvrir un patrimoine remarquable où l’action ancestrale de l’homme pour la culture du sel a modelé une nature d’exception.

Les Salins d’Hyères comprenant les Vieux Salins et le Salin des Pesquiers sont la propriété du Conservatoire du Littoral depuis 2001. Ils sont gérés par la Métropole Toulon Provence Méditerranée.

Au cours de cette balade, encadrée par des spécialistes d’ornithologie, nous avons découvert les oiseaux des Salins : Mouettes rieuses, Goélands, Flamants roses, Cormorans, Aigrettes, Hérons, Canards de surface, Bécasseaux, Passereaux …. Plus de 260 espèces sont recensés :

-         Espèces nicheuses 65

-         Espèces hivernales 115

-         Espèces migratoires

Fort bien commentée, avec prêt de jumelles individuelles, nous avons suivi une colonie de flamants rose qui se nourrissent de petits crustacés ‘’artémia salina’’ qui absorbent le carotène contenu dans les planctons – ce qui donne cette couleur ‘’rose’’ surtout pour les pattes, les becs et l’intérieur des ailes.

Les Salins sont régulés avec l’eau de mer, par des portes martelières qui les alimentent en eau et ajustent le niveau. Le saunier était le gérant du niveau d’eau.

Beaucoup d’oiseaux sont bagués aux pattes (alors qu’ils sont encore poussins), pour connaitre leur provenance (Europe de l’est par exemple). Le programme de baguage est international.

Une sorte de ‘’rabattage’’ à plusieurs est effectué pour concentrer les poussins et pouvoir les recueillir pour les baguer.

 

La Villa Noailles

 

villa_noailles_patrimoine_img_4560hhEn 1923, Charles et Marie-Laure de Noailles commandent à l’architecte Robert Mallet-Stevens une villa moderne, ‘’intéressante à habiter’’ dans les hauteurs d’Hyères en contrebas du vieux château.

Lié au mouvement international et l’art déco, l’architecte élabore les plans de la villa qui s’inscrit dans le mouvement d’avant-garde : épuration des lignes, construction géométrique, ouverture de grandes baies vitrées afin de laisser entrer un maximum de lumière, utilisation du béton.

L’intérieur reflète aussi les nouvelles tendances : il est décoré par des artistes comme Pierre Chareau et Francis Jourdain - pour le mobilier - et Louis Barillet pour les vitraux et les plafonds de verre.

La villa intègre également un jardin cubiste réalisé par Gabriel Guévrétian en 1926 qui allie un damier en pâte de verre colorée et de la végétation.

Au projet de Mallet-Stevens viennent ensuite s’ajouter quelques extensions :

-  La piscine couverte est réalisée en 1926 et fait partie des premières piscines d’intérieur.

-  Salle de gymnastique et salle de squash suivent en 1928 et 1932 pour le bien-être et la santé des habitants.

En 1933 la villa couvre 2400m².

Jusqu’en 1932 s’y retrouvent de nombreux artistes d’avant-garde comme Cocteau, Man Ray, Dali, Alberto Giacometti, Bunuel, Poulenc, Martrovitch, Auric….

A la mort de Marie-Laure de Noailles en 1970, la villa est abandonnée. La commune en fait l’acquisition en 1973 et la restaure afin qu’elle continue d’être un lieu voué à l’Art moderne.

 

Charles et Marie-Laure de Noailles

 

Marie-Laure Bischoffsheim (1902-1970) n’a que deux ans lorsque son père Maurice décède, lui laissant à sa majorité d’importants capitaux et la remarquable collection de tableaux de ses grands-parents.

Dès la fin de la grande guerre, Charles de Noailles (1892-1981) fréquente comme Marie-Laure, les salons du Comte de Beaumont, il s’intéresse aux arts décoratifs modernes, à l’architecture et aux jardins.

C’est sur ces passions partagées que le couple se forme. Ils se marient à Grasse en février 1923.

Visite guidée de la Villa Noailles par M. Boudin-Lestienne – historien et commissaire des expositions.

 

Aline Senouillet